@ Brest

Relier et partager autour du web

La maison bleue à Brest

La ville de Brest et ses partenaires favorisent le donner à voir qui met en valeur les initiatives, les relie à d’autres et participe à une transformation sociale libre, durable et solidaire.

Dans cet esprit, des innovations sociales du territoire sont publiées sur la plate forme "Imagination for People" d’où cet article est repris.

Une collecte qui associe la ville de Brest (service internet et et multimédia), Brest Métropole Oceane (Economie Sociale et Solidaire), le Développement Social Urbain), les associations Collporterre, Tiriad et les acteur-ice-s de l’innovation sociale ouverte au pays de Brest.

La liste des fiches mises en ligne montre l’abondance et la diversité de cette innovation sociale ouverte Brest Creative : plus d’une cinquantaine d’innovations sociales ouvertes publiées

Un document publié sous licence Creative commons by sa pour en faciliter la réutilisation.

- Le projet "maison bleue" sur Imagination for people

- Les innovations sociales partagées au Pays de Brest

A propos du projet

La Maison Bleue est un projet rattaché à l’ouverture de la nouvelle maison d’arrêt de l’Hermitage à Brest en 1990.
C’est un des nombreux services de l’association Emergence, association brestoise créée dans les années 70 autour des sortants de prison.

La maison bleue accueille des familles de détenus, qui sont en majorité des épouses. Elles sont prises en charge par des professionnelles et des bénévoles de la Maison Bleue de deux manières distinctes.
Les professionnelles donnent des informations sur le fonctionnement de la Maison d’Arrêt, elles assurent une aide administrative pour l’accès à la Maison d’Arrêt et informent sur l’univers carcéral.
Les bénévoles quant à elles, accueillent dans un cadre informel autour d’une table et d’un café.

La Maison bleue est située juste en face de la maison d’arrêt dans une maison classique achetée au départ par l’association et depuis propriété de Brest Métropole Habitat. La "maison", par son côté vraie maison, apporte une autre ambiance pour les familles en visites. Elle apporte un éloignement avec le monde carcéral. En même temps, la proximité avec la maison d’arrêt permet d’établir des relations étroites avec les services carcéraux. Les familles bénéficient également de toutes les commodités dans un seul lieu.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

La maison bleue est la seule maison d’accueil de familles de détenus en France gérée par des professionnelles. Dès le début, le comité de pilotage (CAF, ville de Brest, CAF, CG 29 et Emergence) souhaitait mettre en place un accueil par des professionnelles du travail social.

Ce service travaille en étroite collaboration avec tous les services pénitentiaires pour mieux faire comprendre, et accompagner les familles, souvent démunies devant leur nouvelle situation, le fonctionnement pénitentiaire.

Aujourd’hui, plus qu’un simple accueil, c’est bien une réelle prise en charge professionnelle des familles qui est proposé par 2 professionnelles du travail social, 1 psychologue et 8 bénévoles. C’est un vrai travail d’équipe basé sur la confiance réciproque, le partenariat et la cohésion au sein de la maison et également avec les services pénitentiaires.
Le travail en binôme entre les bénévoles et les salariés permet un accueil et accompagnement dans différents domaines.
Les professionnelles accueillent au cas par cas sur rendez-vous tandis que les bénévoles accueillent de façon informelle.
L’expérience et les compétences acquises par les bénévoles sont importantes : elles sont souvent issues du monde du travail social et elles continuent à se former à l’UFRAMAD (Association des Maisons d’Accueil de Détenus).

Dans la liste nombreuse des services offerts, citons une salle de jeux pour les enfants, deux grandes chambres, un accompagnement des enfants au parloir, des temps de rencontre avec la psychologue

Au total il y a 2 professionnelles, 8 bénévoles et 1 psychologue à temps partiel. Celui-ci vient deux demi-journées par semaine pour les usagers. Il fait une analyse de pratique toutes les 6 semaines avec les professionnelles.

Il y a également une possibilité d’hébergement, avec deux chambres pour les familles qui viennent de loin.

Quelle est la plus-value sociale du projet ?

La maison bleue favorise le maintien d’un lien social, familial fluide et rapide. C’est donner une possibilité d’accès aux familles à la maison d’arrêt et à une meilleure connaissance de cet univers. C’est aussi apporter un soutien psychologique lorsque les familles expriment le besoin d’échanger.

C’est apporter un soutien à des familles souvent victimes d’une stigmatisation pesante et une exclusion sociale.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ?

Ce projet est né d’une volonté et d’une concertation locale fortes dès le début du projet. Il y avait une vraie volonté politique.
Il y a 20 ans, les crédits associés à ce type de projet étaient aussi plus facile à obtenir qu’en ce moment.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ?

La Maison Bleue a été créée en 1991 en parallèle à la création de la Maison d’Arrêt.

Quel est le modèle économique de ce projet ?

Le coût le plus important est lié aux deux postes des deux éducatrices. Les financements sont apportés par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, la ville de Brest, la CAF, FONGEP, CUCS et Conseil Général 29.
Brest Métropole Habitat est propriétaire et loue la maison à l’association Emergence.
La plupart des petits chantiers sont réalisés par les chantiers d’insertion de l’association.

Via un article de Association Tiriad, publié le 16 février 2013
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Savieckaja Street, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA