@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, pratiques collaboratives, biens communs et cultures numériques

Un patrimoine local original Comme passerelle vers les outils multimédias

Par le partage du patrimoine historique et populaire que représente la rue Saint Malo et de l’envie de diffuser son désir de le préserver et de le faire vivre …

VIVRE LA RUE a pour ambition d’être un lieu d’épanouissement pour les projets et les individus en favorisant les rencontres, notamment artistiques, vecteurs de renforcement du lien social, de participation
citoyenne et de valorisation du quartier populaire et de ses habitants.
Depuis plus de vingt ans l’association s’applique à faire vivre cette rue longtemps oubliée par l’organisation participative de manifestations culturelles et artistiques festives (les Beaux Dimanches, les Petites Lessives), de festivals militants (Le temps des Cerises, C’est comment qu’on freine ? …) et d’animation des lieux lors des Journées du
Patrimoine.

Elle veille également à mettre en œuvre la préservation matérielle de ce patrimoine en péril, dernier témoignage du passé populaire brestois : grands travaux de maçonnerie (2007), pose de toitures (2008), projet de réparation et de restauration des bâtiments et jardins de la partie ancienne et pavée de la rue St Malo (2012).

Synthèse du Projet

Le MillePattes : Un accès internet de proximité

Constatant que certains, pour des raisons financières ou d’inexpérience des outils informatiques, restent exclus des technologies multimédias dans un contexte où être en mesure d’y accéder représente un enjeu d’intégration Vivre la Rue a ouvert en mars 2010 un Espace Public Multimédia à accès gratuit, le Mille Pattes, au coeur du quartier de Recouvrance, rive droite à Brest.

Aide à l’acquisition des compétences numériques

Ouvert tous les jours de 14 à 19h, le MillePattes est un lieu de connexion à internet de proximité par la mise à disposition du matériel nécessaire : quatre PC (systèmes Windows et Ubuntu) connectés à internet en ADSL, une imprimante/scanner/photocopieur, la possibilité de se connecter en Wifi et de téléphoner gratuitement vers les
lignes fixes (seules les impressions sont payantes).

Depuis son ouverture, l’espace multimédia se caractérise par une forte fréquentation, principalement par les riverains, dans le contexte d’un quartier populaire jusque là éloigné des points d’accès gratuits à internet et où la plupart des personnes ne disposent pas d’un ordinateur à domicile, faute de moyens. Un animateur multimédia et des bénévoles qualifiés sont disponibles tous les jours pour guider les usagers qui le souhaitent dans leurs démarches : ils sont le plus souvent sollicités sur des questions faisant appel à des compétences numériques de base : utilisation de moteur de recherche, mise en page de document, création et utilisation de boîte mail ou de compte sur les réseaux sociaux, accès aux services et aux contenus culturels (vidéos, musique)…

Lieu de promotion des cultures multimédias

Par la participation annuelle à l’appel Libres en Fête, Vivre la Rue fait la
promotion de l’usage des logiciels libres : un après-midi d’Install party et discussions (fin mars) deau MillePattes, musique et ambiance fleurie. Des CD compilant des logiciels libres y sont par ailleurs distribués tout au long de l’année.

L’ambition de Vivre la Rue est de pérenniser la qualité du service, de
poursuivre ses activités d’accueil et de soutien des usagers dans l’accès aux nouvelles technologies, et d’animations autour du numérique.

La rue St Malo, seule rue contemporaine de la Révolution à avoir été épargnée pa r les bombardements alliés dans une ville dont 75% du tissu urbain était anéantit à la fin de la guerre, est un témoin important de l’identité de Brest. Située rive droite au coeur du vieux quartier populaire de Recouvrance dans le creux d’un vallon cerné par les terrains de la Royale, le terrain de la Madeleine et les Ateliers du plateau des Capucins, ses évolutions rendent compte, entre autres, des interactions et des contraintes que l’importante activité militaire de Brest, à exercer au fil du temps sur les espaces civils et sur le
contexte social au travers des vingt générations de brestois ayant vécu dans ce petit bout de Recouvrance.

Le partage des mémoires locales est un enjeu important dans le contexte particulier de renouvellement urbain du quartier de Recouvrance et de réhabilitation de territoires militaires retrocédés au civil.

Le patrimoine local et le quartier comme passerelle vers les outils numériques

Encourager à s’approprier les moyens d’expression multimédia

Vivre la Rue souhaite sensibiliser les usagers du MillePattes et les habitants du quartier à d’autres usages des outils informatiques en faisant découvrir les projets locaux d’écriture collaborative tels que le wiki-brest et son portail de collecte des mémoires des ateliers des Capucins pour susciter l’envie d’y participer, et par ce biais, de donner à tous les moyens de participer à la vie de la Cité.

Pour permettre à tous de s’approprier ces moyens d’expression et de participer à ces projets, des ateliers de découverte, d’initiation et d’écriture seront proposés au MillePattes, un rendez-vous hebdomadaire de 2 heures animé par la chargée de documentation patrimoine de l’association à partir de janvier. Les aspects techniques de rédaction wiki et de mise en ligne d’images seront présentés, mais
ces ateliers seront aussi l’occasion pour chacun de partager ses connaissances et ses perceptions.

Encourager l’expression et les échanges, valoriser les personnes
L’association désire également mettre à profit les possibilités offertes par les technologies numériques pour collecter les perceptions et mémoires locales sous forme de témoignages audio ou filmés (choix de l’intervenant) puis en montant de petits documentaires à partir de ces interviews de riverains et d’acteurs du quartier, actuels et passés.
Un film d’interview a été réalisé par les enfants du quartier en
avril 2011, une projection-discussion a ensuite eu lieu à la résidence
Louise Le Roux, occasion de valoriser la parole des individus et
d’échanges entre générations. D’autres contacts ont été pris,
notamment avec la dernière femme à avoir tenu le lavoir de la rue St
Malo. Ces témoignages sont d’un grand intérêt pour comprendre le
quotidien des brestois, de la dernière guerre à aujourd’hui ; cette
collecte est urgente, à mettre en œuvre avant que ces mémoires ne
disparaissent.

Les multimédias comme vecteur de partage d’un patrimoine original

Vivre la Rue a entamé un long travail de valorisation de son
fond documentaire rassemblé au fil des ans, riche d’informations
détaillées sur l’histoire de la rue et des environs, sur ses évolutions, le
vécu de ses habitants successifs, notamment sous forme de plans, de
cartes, de lettres envoyées spontanément à l’association relatant le
quotidien des riverains et illustrées de photographies personnelles
anciennes, etc...

L’inventaire, la numérisation et le classement de ces archives
ont été entamé, et seront complétés par une veille documentaire, la
rédaction d’une bibliographie commentée et de notices thématiques
synthétiques, la réalisation d’une revue de presse et l’élaboration
d’illustrations (cartes, schémas, diachronies commentées de photographies…).

Pour partager ces biens communs et les rendre accessibles au plus grand nombre, Vivre la Rue souhaite publier ces informations par la mise en ligne d’articles illustrés sur des sites grand public d’écriture collaborative tels que le Wiki-brest et son portail sur les Capucins, participer à la photothèque collaborative du Pays de Brest. Pour encourager la circulation et la diffusion de ce patrimoine, une licence libre Creative Commons BY-NC-SA (signature de l’auteur d’origine, interdiction de tirer un profit commercial de l’oeuvre et obligation de
diffuser sous la même licence) est envisagée pour l’ensemble de la documentation.

Une base de données exhaustive sera par ailleurs rendue disponible au format numérique au MillePattes et au siège de l’association, destinée à faciliter les recherches des nombreux universitaires
venant chaque année étudier la rue et ses environs (études d’histoire, géographie, urbanisme, architecture…) et des passionnés.

Les Objectifs

- Acquérir les compétences numériques de base, Démocratiser l’accès aux outils multimédias
Les animateurs du MillePattes, qualifiés, sont disponibles tous les jours pour initier les usagers aux outils informatiques et leur permettre d’acquérir les connaissances numériques nécessaires et d’être autonomes dans la réalisation de leurs démarches et projets.
-  Encourager et faciliter l’expression multimédia
Au travers de ce projet de sensibilisation à l’écriture collaborative à propos du quartier, l’idée est de donner l’envie de s’approprier les outils d’expression, de permettre aux brestois de publier leurs
connaissances et de donner les moyens à tous de participer à la vie de la Cité.
-  Valoriser du quartier et de ses habitants
Dans le contexte de ce secteur défavorisé de Recouvrance et d’une rue longtemps enclavée et dénigrée, l’objectif de la collecte de mémoires, au-delà de l’enrichissement des biens communs, est de revaloriser les habitants de Pontaniou, leurs paroles, leurs mémoires et leurs perceptions.
- Encourager la coopération et les échanges
La sensibilisation et la participation des riverains à ces initiatives locales participatives, ainsi que la collecte de mémoires sont des vecteurs d’échanges entre participants, mais aussi avec les visiteurs de la rue et des supports pour tisser des liens entre générations.
La diffusion en ligne de l’ensemble du fond documentaire de Vivre la Rue sous licence libre vise à enrichir les biens communs, à favoriser la circulation des informations et à inciter à enrichir la base de
données.

Les Publics visés

Le MillePattes se situe au coeur d’un environnement urbain au patrimoine culturel et populaire dense. Quartier à forte identité, Recouvrance, et en particulier le secteur de Pontaniou, se caractérise
aussi par une importante représentation des classes populaires et l’éloignement des infrastructures de proximité. Le projet vise principalement les habitants du quartier, pour beaucoup usagers réguliers de l’espace multimédias, mais aussi les nombreux visiteurs de la Rue St Malo, et ainsi, créer des rencontres.

Les Animateurs

- Bruno Quénéa, Animateur multimédia salarié au MillePattes.
- Karine Guillon, Animatrice multimédia bénévole au MillePattes, réalisatrice de films courts et documentaires sur la rue St-Malo et ses habitants, actuels ou passés, webmestre du site www.vivrelarue.net .
- Cathy André, Chargée de documentation patrimoine salariée (à partir d’octobre 2011), animatrice des ateliers de sensibilisation aux projets locaux d’écriture collaborative.
- D’autres membres bénévoles de l’association interviennent ponctuellement.

PORTEUR DU PROJET

VIVRE LA RUE

17 rue Saint Malo

29200 BREST

Conseil d’Administration

10 Administrateurs

Bureau

Présidente : Marie MANIER

Trésorière : Karine GUILLON

Secrétaire : Cathy ANDRÉ

Moyens humains

78 Adhérents

90 Bénévoles

2 salariés

(1.75 ETPT)

Suivi du dossier Mireille CANN – Médiatrice culturelle

02.98.05.04.40 / 06.83.72.50.62

Courriel asso@vivrelarue.net Site www.vivrelarue.net

L’Association

- Association relevant de la loi 1901 et de son décret d’application du 16 août 1901 Parution au journal officiel de la République en date du 30 août 1989, N°35
- Association agréée Jeunesse Éducation Populaire N° 29 JEP 06 - 093
- Licences Entrepreneur de spectacles 2–1032 017 / 3–1032 018
N° Siret 379 286 644 00024 / Code NAF 9499Z

Posté le 30 janvier 2012 par F. Morvan
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Forum des usages - Atelier transition
par Doc@Brest
Creative Commons BY-NC-SA