@ Brest

Relier et partager autour du web

Compte rendu de réunion du 24 mai

Les PAPI au sein des mairies de quartier : un service de proximité bien fréquenté

Depuis de nombreuses années l’ensemble des mairies de quartier est équipé de Points d’Accès Publics à Internet (PAPI).

Le 24 mai 2012 s’est tenue une réunion d’échanges avec les mairies de quartier pour faire un point sur le fonctionnement des PAPI. Quelle fréquentation ? Quelles règles de fonctionnement ? Quels usages ?
Les sept mairies de quartier (Bellevue, Lambezellec, Saint-Pierre, Quatre-Moulins, Saint-Marc, Europe, Centre) ont participé à ces échanges riches de points positifs, de constats globalement partagés par tous.

Retour sur les points forts de cette réunion.

Toutes les mairies équipées de PAPI

L’hôtel de ville et la mairie de quartier de Saint-Marc sont équipés de 2 postes informatiques.

Les autres mairies équipées d’un poste en accès libre. Chaque mairie propose également un service de wifi gratuit.

En règle générale, les usagers s’inscrivent sur un planning soit à l’avance, soit sur place et disposent d’un créneau de 30 mn. Généralement si le PAPI est disponible par la suite les usagers débordent quelque peu.

PAPI de l'hôtel de ville

Chaque mairie dispose d’une charte d’utilisation.
En règle générale, la charte est signée lors de la première utilisation ou affichée près du PAPI.

L’impression coûte 10 cts.

Des PAPI toujours aussi bien fréquentés

Le PAPI de l’hôtel de ville est très fréquenté avec plus 5400 utilisations en 2011 dont 190 nouveaux usagers contre 195 en 2010.

En 2010, la mairie de Saint-Marc était équipée d’un second ordinateur et les utilisations se sont multipliées pour atteindre 1200 en 2011 (avec 92 nouveaux utilisateurs, contre 49 en 2010).

L’agent en charge du PAPI à la mairie de quartier souligne que

"le public est régulier, très complémentaire du public qui fréquente le PAPI de la Médiathèque et qui jouxte la mairie, un public plutôt d’adultes, en recherche d’emploi souvent et non équipé. Les consultations dépassent largement la demi-heure. A souligner la particularité de certains usagers plutôt isolés socialement qui viennent au PAPI pour échanger, discuter, rencontrer d’autres personnes à la mairie."

A Lambézellec, ce sont en moyenne 5 utilisations par jour, ce qui sur l’année représente environ 1200 utilisations.

A la mairie des Quatre Moulins une fréquentation plutôt stable avec près de 1400 utilisations en 2011, contre 1300 en 2010.

A la mairie de Saint Pierre, on constate une diminution de fréquentation avec 650 utilisations l’an passé contre 900 en 2010.

Un peu en deçà, la mairie de Bellevue accueillait 350 usagers en 2011, un PAPI complémentaire des autres PAPI à proximité (Maison de quartier, bibliothèque, FJT,...).

La mairie de l’Europe enregistrait près de 700 visites l’année dernière (contre 500 visites en 2009) (soit 60 en moyenne par mois), alors même que le PIMMS qui occupe des bureaux dans la mairie propose également un service de PAPI autour de la recherche d’emploi notamment. 430 personnes ont fréquenté le PAPI depuis l’ouverture dont 91 nouvelles en 2011.

Un service qui répond à un réel besoin

Recherche d’emploi, frappe de CV, messagerie, relation avec la CAF, les usages sont assez classiques mais répondent à un réel besoin dans les quartiers.

Le constat est partagé par tous : la majeure partie des usagers sont des habitués et reviennent très régulièrement, naturellement des liens se créent. Ils font également le constat que les jeunes sont moins nombreux qu’avant.

Au delà d’accéder à Internet, les usagers dont des personnes isolées recherchent le contact humain avec les agents des mairies.

Malgré un taux d’équipement des ménages en augmentation ces dernières années, cette réunion a mis en évidence que les PAPI des mairies de quartier offrent encore aujourd’hui un réel service de proximité et que les efforts dans le domaine de la médiation numérique devront certainement évoluer mais seront toujours nécessaires.

A voir si les constats relevés à l’occasion de cette rencontre seront vérifiés dans le cadre de l’enquête sur les PAPI actuellement menée par le Laboratoire des usages Marsouin et attendus d’ici l’automne.

Posté le 4 juin 2012 par Frédéric Bergot
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Pointe Saint Mathieu
par Agnès Trevarain
Creative Commons BY-NC-SA